Le château de Blois en "Visite insolite"


Retour gourmand et gagnant à La Deuvalière

La Deuvalière

 

37000 TOURS


Déjeuner à l'Aubergade de Dury ... en octobre 2010

Confinement oblige, j'ai replongé dans ma banque d'images animées pour y retrouver ce déjeuner du 23 octobre 2010 et le commentaires qu'il m'avait suscité pour le compte du Bottin Gourmand :

 

Le décor moderne et lumineux conçu par Xavier Coornaert est très réussi. Il célèbre la nature, transforme le chanvre en béton, les graminées en marqueterie de paille naturelle ou encore cisèle les légumes des hortillons en dentelle de plâtre ou fils d’acier. A l’accueil, Anne-Gaëlle Boutté vous reçoit avec chaleur et attention. Côté cuisine, les propositions d'Éric, son mari, sont séduisantes et son menu du Marché à 39 € 00 est une super affaire. C'est lui que nous prendrons pour ce déjeuner du 23 octobre 2010. A peine à table, Jérôme Parcheval, le très compétent sommelier de la maison : l’apéritif vous est offert par Teva. C'est réconfortant et ça prouve que parmi les Bottinautes il peut se créer des liens autour de valeurs essentielles comme celles du partage et du bien manger. Après une apéritive coupe de Champagne Taittinger cuvée prestige accompagnée de Cerises cocktail, de Crackers et d’une excellente Cuillère de mousse de courgette au thym citronné, cabillaud et germes de betterave, nous avons apprécié la subtilité des saveurs exhalées par la patience, une Crème de chou-fleur aux moules et croûtons.

Pour l’entrée, mon épouse s’est orientée vers les Suprêmes de caille farcis au foie gras, lamelles de betteraves anciennes (sans aucun goût de terre), vinaigrette de gingembre et citron vert (ce plat vaut sans conteste 2 * BG). Quant à moi, j’ai choisi un très bon Maquereau en filets juste saisis, servis sur une rémoulade de céleri au raifort, légumes croquants, jus réduits aux arômes de livèches. Pour le plat principal, notre choix unanime plébiscite le Véritable chou farci, "hommage à Jean Delaveyne", un renversant chef-d'œuvre gastronomique qu'il convient de déguster au moins une fois dans une vie de gastronomade averti. L’assiette de fromages affinés par Philippe Olivier réunit notamment un Chèvre local (un peu trop acide) et un très bon Olivet cendré.

Côté dessert, après deux Mini rouleaux de crêpes au chocolat unissant du riz au lait et une marmelade de framboises et rhubarbe, je me suis laissé tenter par le Parfait glacé à la chicoré (avec un peu plus de goût de cet ingrédient, ce serait encore mieux) disposé sur une compotée de pommes/pruneaux, est escorté par un granité de pomme verte. Quant à mon épouse, c'est une Tuile cookie, mousse au chocolat au lait, petite salade d’orange parfumée au Grand Marnier. Ces deux plaisirs sucrés constituent de très belles réussites du chef pâtissier David Bucamp.

Avec deux verres d’un excellent Costières de Nîmes blanc 2009, une demi bouteille d'Alsace Pinot noir de chez Colette Faller (un peu alcooleux), 1 café "Indonésie Gayo Moutain", 1 thé Mariage "Boudha bleu", 5 mignardises, une grosse madeleine tiède et une coupe de Guimauves fraise, citron et violette (faites au sucre inverti, sans blancs d’œufs), notre note de 130 € 00 a été réglée sans aucun regret. La qualité de ce déjeuner est à la hauteur d’un 2 * BG, ce qui n’est pas surprenant, quand on connaît le parcours du chef passé par Bardot, Delaveyne, Robuchon, Le Divellec et Lorain.  

L'Aubergade

Anne-Gaëlle et Eric BOUTTÉ

78 route Nationale

80480 DURY

Tél. : 03 22 89 51 41

Email : aubergade.dury@wanadoo.fr

Site web : www.aubergade-dury.com

Fermé dimanche et lundi


Déjeuner au Manoir du Lys ... 31 octobre 2010

Ma dernière expérience dans cet agréable complexe hôtelier remontait au 27 juin 1999. Elle m’avait laissé une impression mitigée avec notamment une Dorade royale cotonneuse et des plats globalement plus chargés qu’équilibrés. Pour ces retrouvailles avec la cuisine de Franck Quinton, nous bénéficiions d’un forfait tout compris "Bottin Gourmand" à 150 € 00 qui, au Manoir du Lys, permet de commencer son repas par un excellent Crémant de Loire du Domaine Pierre Bise de Claude Papin en compagnie de 4 amuse-bouche : Royal de lard fumé, crème de châtaignes - Croustillant de boudin noir et pomme - Roulé de galette de sarrasin, jambon Serrano et duxelle de champignon - Royal de cèpes sur un croquant de parmesan et piocher ensuite dans les propositions du menu "Le Domfrontais"  à 40 € 00 sans les fromages (en 2020 il est passé à 49 € 00; en 1999, il s'appelait Petit Normand et se montait à 140 F 00).

Mon épouse a choisi pour commencer un Faisan en ballottine au foie gras, châtaignes et potimarron, une très belle entrée dont toutefois la faible quantité de sa "Ballottine" pénalise le rapport qualité-prix, et pour suivre, un Râble de lapin aux herbes, royal de foie gras et jeunes carottes, un plat par contre bien enlevé et copieux.

Quant à moi, j’ai opté pour une goûteuse Soupe de girolles au jus de poule, tomate aux herbes, suivie par un Lieu jaune (à l'impeccable fraicheur et la cuisson parfaite) de petite pêche, betteraves en croûte de sel, blettes et girolles, huile d'olive et encre de seiche.

Bien que ce n’était pas prévu dans notre forfait, nous avons eu droit au Chariot de fromages (en provenance de la fromagerie "Le Terroir" de Jérôme Philippart à Flers) dont le choix est vaste et l'affinage est tip-top. Parmi la quinzaine de spécialités (tous au lait cru) présentes, j'ai plébiscité le Livarot, le Camembert de Normandie, le Brillat-Savarin, le Pont l’Évêque et le Gruyère suisse. Mon épouse, plus portée sur les préparations fromagères, a testé l'originale et succulente Émulsion de camembert au lait cru de chez Gillot, salade à l’huile de noisette et poire. Pour le dessert, face à l'Assiette de sorbets ou de glaces, la Tarte au citron meringuée s'imposait. Une pâtisserie certes classique, mais à la présentation engageante et surtout aux saveurs bien équilibrées.

Avec comme avant-dessert, une Sphère au jus de passion et marmelade d’ananas, et des mignardises composées de Crème de cèpes au miel de châtaignier, de Caramel au beurre salé et de Madeleine, une eau minérale et un très bon café, nous avons passé un très agréable moment qu'il conviendra à renouveler, mais en délaissant cette formule tout compris, lui préférant par exemple l'une des 3 variantes de son menu "Ma Cuisine du Moment" qui varie de 55 à 75 € 00, en passant par 65 € 00.

Le service des vins au verre a été incontestablement le point fort de cette formule Bottin Gourmand car Yvon Lebailly, sommelier et beau-frère du chef, n'a pas lésiné sur la qualité et l’originalité de ceux servis : Saint-Aubin Les Friottes 2007 d’Hubert Lamy – Coteaux du Languedoc Costa Caoude 2004 Mas du Haut-Buis d’Olivier Jeantet - Vin de Pays des Alpilles 2008 Domaine d’Eole – Irouléguy blanc Hegoxuri 2008 Domaine Arretxea. Malgré plus de 50 couverts arrivés presque en même temps que nous, le service s’est montré rapide et efficace? mais surtout disponible.

En centre ville, vous trouverez une annexe boutiquière de cette maison tenue par Gérard Chatel, le retraité des excellentissimes tripes de La Ferté-Macé. Elle permet notamment des achats très intéressants comme le rare et fruité Cerdon de chez Renardat-Fâche.

Quand on pense à ce qu'est devenu le Bottin Gourmand aujourd'hui, on peut regretter que cette institution soit devenue, avec sa nouvelle direction, "Le Bottin Gourmand pour les Nuls" !

 

NB : un couple d'amis "fines gueules" à qui j'avais conseillé, sur mes souvenirs hautement gourmands, cette table, y a fait un piètre déjeuner en 2019 !

Le Manoir du Lys

Chef : Franck QUINTON  - Chef sommelier : Yvon LEBAILLY

D235

61140 BAGNOLES DE L'ORNE

Tél. : 02 33 37 80 69

Email :

Site web : 


Chicken's house
Maison Poulet

Cette photo rend hommage à mes parents et grands-parents dont la triple activité commerciale de

"coiffeur-bar-restaurant" constituait un univers de convivialité inégalable et toujours inégalée.

Ma Newsletter