L'Oreiller de la Belle-Aurore version Kei

A la lecture d'un commentaire dithyrambique d'Eric Bernardin sur Kei, j'ai soudain eu une soudaine envie d'Oreiller de la Belle-Aurore, un plat mythique de la cuisine française, créé par et découvert chez Gérard besson un 11 novembre 2009. Nous étions le 9 novembre 2017 et pour la réservation un samedi, la liste d'attente était longue avec de la place pour ... le 23 décembre 2017 ! Faisant contre fortune bon cœur, j'ai fini par accepter ce long délai et confirmer quinze jours plus tard ma réservation, mais c'était juste !

Ce 23 décembre 2017, après maints tours et détours dans le quartier, impossible de trouver une place à l'air libre. Il vaut mieux donc tout de suite privilégier le parking sous-terrain, on gagne du temps et de la zénitude. Kei ouvre à 12 h 30 pétante, ce qui nous vaut d'attendre quelques minutes avant d'être royalement reçu. C'est vrai que l'accueil ici, est un art non négligé. Par rapport à ma dernière visite, la salle a changé de look et semble plus lumineuse. Malheureusement, la table qui nous est assignée est la moins éclairée et mes photos et ma vidéo en témoignent.

 

Kei

Retour chez Sébastien Dégardin ...

Le 5 avril 2014, la production pâtissière de Sébastien Dégardin m'avait favorablement impressionné. Mon petit périple parisien matinal se devait d'inclure cette Pâtisserie du Panthéon dans ma sélection d'artisans et d'y revenir pour la deuxième fois. Sur son site web, pour ces fêtes de fin d'année, il était précisé :

"Toute commande devra être prise en magasin 48h avant minimum (pas de répondeur, ni de mail). Un acompte vous sera demandé. Commandes non modifiables et non remboursables.

En cas d'affluence, nous ne sommes pas en mesure de répondre au téléphone (samedi, dimanche et jours fériés)."

Ne pouvant pas me permettre de venir 2 jours avant dans la capitale pour seulement passer une commande, je me suis permis d'adresser le mél suivant à Sébastien Dégardin :

"Monsieur Sébastien Degardin bonsoir,

Samedi 23 décembre 2017 je monte sur Paris pour déjeuner chez Kei. A cette occasion j'avais envisagé de passer à votre pâtisserie pour prendre une bûche  "Sur Del Lago" pour 4 personnes. Mais en consultant votre site, je constate qu'il me faudrait venir à votre magasin 2 jours avant pour valider ma commande. Serait-il malgré tout possible, compte tenu que j'habite loin de Paris pour y venir avant, de pouvoir commander une bûche "Sur Del Lago" pour 4 personnes que je prendrais le samedi matin 23 décembre 2017. Bien cordialement, Jean-Pierre POULET"

Ayant reçu comme réponse "Bien noté. Sébastien", je me suis présenté dans cette pâtisserie en toute confiance. La boutique était pratiquement pleine, et madame Sandrine Dégardin, pour la désencombrer, a entrepris de servir les clients ayant passé une commande. Naturellement, j'ai levé le doigt, en lui faisant remarquer que je n'avais pas de bon de commande mais que j'avais obtenu l'accord de son mari par mél. Que n'avais-je pas dit là, malheureux ! Je me suis fait remonter les bretelles, devant la clientèle, comme un gamin de douze ans qui aurait mis les doigts dans le pot de confiture ! Sandrine Dégardin a continué de me sermonner pendant plusieurs minutes, allant jusqu'à me reprocher de ne pas avoir téléphoné, faisant ainsi comprendre à son mari, tout dépité de la tournure des événements, que c'était elle qui gérait les commandes, non mais ! Ne souhaitant au final que de ressortir de ce "lieu convivial" avec ma bûche "Sur Del Lago", et surtout ne pas être en retard chez Kei, j'ai contenu et retenu mon envie de répartie, du genre de celle qui fuse quand je suis reçu comme un chien dans un jeu de quilles. Mon épouse a eu moins de patience que moi et a préféré m'attendre à l'extérieur.

Pour revenir à la dégustation de cette bûche le lendemain, celle-ci s'est révélée excellente, avec un dosage  parfait et un juste équilibre de ses ingrédients (Biscuit moelleux aux éclats de noisette et cacao, Sabayon et crémeux au chocolat noir Sur Del Lago 75%, origine Venezuela,  Grué de cacao cristallisé). Comptabilisée 29 € 00 pour 4 personnes, elle aurait pu toutefois, pour ce tarif conséquent, bénéficier d'un design un peu plus élaborée (Cf. diaporama)

Enfin, pour terminer et clore le chapitre de l'accueil de cette pâtisserie, il serait bon que Sandrine Dégardin prenne conscience qu'elle n'a aucun intérêt à heurter un client ainsi que son mari, surtout quand sa boutique est bondée ! Il ne faut pas non plus qu'elle oublie quel le seul artiste créatif et talentueux de la Pâtisserie du Panthéon, celui dont le travail attire la clientèle, c'est Sébastien Dégardin et son équipe de pâtissiers, pas elle. Lui, pourrait continuer d'exercer son métier sans elle; le contraire me semble impossible ! Depuis cette algarade, je suis allez surfer sur les réseaux sociaux. J'en suis ressorti rassuré : je ne suis pas la seule victime de cette qualité d'accueil très particulière ...

Pâtisserie du Panthéon

Sandrine & Sébastien DEGARDIN

200 rue Saint-Jacques

75005 PARIS

Tél. : 01 43 07 77 59

Email : sd@sebastien-degardin.com

Site web : www.sebastien-degardin.com

Ouvert 

Les fromages de Savoie à Paris sont à la Coop

Vous aimez les fromages de Savoie et vous habitez Paris ou avez l'occasion de vous y rendre ? Alors cette adresse est incontournable ! 

La Coop

9 rue Corneille

75006 PARIS

Tél. : 01 43 29 91 07

Site web : www.cooperative-de-beaufort.com

Ouvert 

Lastre ... rayonnant des fêtes des d'année

Pour ces fêtes de fin d'année, monter à Paris rendait incontournable le fait de faire un détour par cette charcuterie pas comme les autres. Venant juste d'ouvrir, il n'y avait pas encore trop de monde, 

Les tablettes de chocolat de Bonnat

Le 16 décembre 2017, je regardais le journal de 13 heures de France2 quand j'ai entendu qu'un reportage sur la maison Bonnat allait être diffuser dans le 13 h 15 qui suivait. Et dès que j'entends ce patronyme chocolatier, quelque soit le sujet, ça m'intéresse. Je l'ai donc vu avec plaisir, d'autant que j'ai découvert que depuis le novembre 2017, cette vénérable maison de Voiron baignant dans le chocolat depuis 1884 avait ouvert un magasin à Paris ! Comme il me manquait une adresse pour cette gourmande matinale parisienne du 23 décembre 2017, ça tombait pile-poil  !

Bonnat Chocolatier Paris

189 rue du Faubourg Saint-Honoré

75008 PARIS

Tél. : 01 45 61 02 58

Email : service@bonnat-chocolatier.com

Site web : www.bonnat-chocolat.com

Ouvert du mardi au samedi de 10 h 30 à 19 h 30

Le lièvre à la Royale de Guillaume Foucault

Ayant occupé des pages photographiques sur Facebook, et pas toujours à son avantage, à l’occasion de son Championnat du monde à Romorantin, j'ai eu envie de retourner à Pertica quand j'ai vu sur ce média, une photo du lièvre à la royale de Guillaume Foucault.

Cette photo est un hommage à mes parents et grands-parents, témoins d'une époque conviviale où dans  un même  lieu se côtoyaient un salon de coiffure, un café et un restaurant !

Ma Newsletter